Jean-Christophe PIERSON

Mis à jour : 24 févr. 2020

Né à Suresnes en 1961 dans une famille fortement ancrée dans les Hauts de Seine, je suis marié avec Miette. Nous avons 6 enfants et 4 petits-enfants et nous sommes installés à Saint Cloud depuis de nombreuses années. Présent dans la même entreprise depuis 34 ans, un grand groupe automobile français dont le siège est dans les Hauts de Seine (et bien présent à Saint Cloud !), mon parcours y est diversifié dans des fonctions de management commercial, de management de business unit ou de projet tant en France qu’à l’étranger. La vie de l’entreprise a ses contraintes, ses exigences et sa temporalité. Si l’expérience en entreprise est un enrichissement évident dans l’exercice d’un mandat municipal, mes 6 années de Conseiller Municipal m’ont néanmoins appris qu’il existe des différences entre une fonction élective et une fonction en entreprise. Le temps, les modes d’action et les objectifs ne sont pas les mêmes, ne serait-ce que parce que l’action publique vise en premier l’intérêt général, et plus précisément, en ce qui me concerne, le bien commun.


Engagé en politique depuis 2012, j’avais été candidat aux Législatives cette année-là sur notre commune avec l’étiquette du Parti Chrétien Démocrate, parti que j’ai représenté sur notre département pendant 6 ans avant de m’en éloigner. Elu dans l’équipe d’Eric Berdoati en 2014, notre maire m’a confié la Délégation au Commerce que j’exerce depuis cette date avec la maire-adjoint en charge des Grands Projets et du Commerce, Caroline Chaffard-Luçon. Cette expérience municipale est d’une très grande richesse. J’y ai d’abord compris qu’on est l’élu de tous les Clodoaldiens et pas seulement de ceux qui ont voté pour nous. J’y ai aussi mesuré l’importance des services de la mairie et la grande compétence et le professionnalisme des fonctionnaires territoriaux. J’y ai enfin perçu l’impact que peuvent avoir des décisions sur la vie quotidienne des Clodoaldiens. L’action publique a du sens et se mesure concrètement dans une commune sur la vie quotidienne. Il y faut de la patience, de la détermination et une idée claire et précise de ce que l’on veut accomplir. Beaucoup a été fait pour rendre plus vivant le tissu commercial de la ville, maintenir et développer ses 280 commerces et le bilan de la mandature est plus que positif.


J’ai donc décidé de poursuivre l’aventure avec Eric Berdoati, un maire dont je mesure au quotidien l’engagement sans faille au service de la ville et la connaissance si importante de tous les rouages de la vie publique territoriale. Cette aventure est un véritable engagement au service des Clodoaldiens. Avoir un métier qui me retient largement 10h par jour et assurer en plus un mandat municipal impose des sacrifices personnels et familiaux, mon épouse peut en témoigner. Je ne cache pas que mes convictions chrétiennes sous-tendent mon engagement pour être au service de tous. J’ai découvert en 2012 que la politique n’est pas qu’une affaire de spécialistes mais que c’est d’abord une affaire de citoyens. De citoyens qui acceptent de prendre en compte les réalités, parfois lourdes, complexes. La politique telle que je l’ai découverte est avant tout l’art de rendre possible des projets et des choix sans nier les réalités humaines, organisationnelles, historiques, etc. … C’est exigeant, nécessitant une vraie expérience et une belle détermination. Mais pratiquée avec un esprit de service, la politique est noble alors qu’il est si aisé de la décrier. Et je peux témoigner de ce sens du service chez mes collègues de la majorité municipale.



339 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout